Le réchauffement du printemps réduit le nombre de phases géométriques



Tôt, le 28 avril 2001, le soleil ne se lève pas vraiment pour la première fois. Mais il est monté d’un très persistant et long « Feu sur la glace». Le membre supérieur du soleil était environ 0,8 degré au-dessous de l’horizon à son point le plus bas ( contrastant avec la stupéfiante augmentation de 2 degrés de mars ). Le point d’observation était sur une colline, la vue était en direction nord avec des collines à l’horizon. Un GPS moderne, comme sur les images, a mal calculé le fait que le soleil ne se soit jamais levé le jour auparavant. Malheureusement, le coucher du soleil du 27 a été masqué par des nuages. Le lever du soleil contrastait vraiment beaucoup avec le coucher du soleil qui avait eu lieu quelques jours auparavant. La température de l’atmosphère a réchauffé considérablement. De même, l’aspect rectangulaire de ce lever du soleil n’est pas aussi apparent que lors du coucher du soleil du 23 avril 2001.

À droite, il y a 3 rangées d’images numériques. La première colonne a été prise par la caméra numérique, la deuxième a été prise avec la même caméra, cependant 2 feuilles de plastiques polarisantes teintées ont été placées perpendiculairement sur la lentille, ne permettant à aucune lumière visuelle de passer. Les images de la deuxième colonne ont probablement été produites par la lumière infrarouge. La troisième rangée est une superposition de l’image visuelle et de l’image infrarouge. Il est tout à fait remarquable de noter que la hauteur du soleil infrarouge est beaucoup plus grande que la hauteur du soleil visuel, spécialement avec la prise de vue basse sur l’horizon. Un essai de validation de l’arrangement de feuilles polarisantes fut effectué avec une ampoule ordinaire et aucun effet semblable n’a été décelé.

L’atmosphère plus chaude a réduit de façon significative les augmentations de réfraction et probablement les phases géométriques résultant de l’EH2R. Le soleil rectangulaire a pratiquement disparu en quelques jours seulement. Ce qui était reconnaissable, était la phase où le bas du soleil était plat, c’est-à-dire, la phase 2. Le « Feu sur la glace » n’était certainement pas aussi rouge qu’en mars, mais ce lever du soleil a des caractéristiques qui ressemblent plus à ce que l’on voit plus au sud.

Toutes les images et les concepts infrarouges ont été réalisé par Gunther Kletetschka.


Home - Intro - Discussion - Terminateur - Lune - finitions - Double - Base de données -
Coucher du soleil - Hommage - Lever du soleil - La Ligne - Réchauffement - Archives